Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 10:13

Article du Journal de MILLAU septembre 2016/Compte rendu Concert MACHADO J. E. P.

CONCERT "Journées du Patrimoine 2016" à MILLAU

 

           (A consulter sur internet les vidéos musicales d'Eric IGLESIAS sur son site:

                 https://www.youtube.com/channel/UCi9tmilvuLu1tCMxW2mNKJQ)

Grand merci aux Creissellois et aux Millavois venus nombreux nous écouter, le mercredi 10 août dernier, sur l'aire du Jardin du Prieuré à Creissels. Nous avons essayé de compenser la fraîcheur vraiment prononcée de cette soirée estivale, par la chaleur de notre musique et par l'intensité de notre engagement.

Pour ceux partis en vacances durant cette période, une autre occasion leur sera offerte de pouvoir entendre l'Ensemble MACHADO, très prochainement.

Dans le cadre des manifestations proposées lors de l'édition 2016 des Journées du Patrimoine en millavois, un concert aura lieu, le samedi 17 septembre, à 16H30 en l'église Notre Dame (l'office dominical ayant lieu à 18H00).

L'Ensemble MACHADO proposera un programme étendu, construit autour du thème de la variation, et des musiques traditionnelles, allant d'une Gaillarde de DOWLAND, des Variations sur Geensleeves, pour la période Renaissance, à la pièce hispanisante de J. IBERT, Entr'acte, pour flûte et guitare, aux pièces de MACHADO, PIAZZOLLA, des danses populaires sud-américaines (Valse mexicaine, Bailecito argentin, ... ), pour finir avec le jazz latin de BONFA.

L'entrée en sera gratuite, comme pour toutes les manifestations proposées dans le cadre de cette manifestation nationale annuelle.

Nos chaleureux remerciements, également, à la mairie de Millau, spécialement à Monsieur LEYGE, directeur des affaires culturelles et conservateur du musée, dont la confiance renouvelée, nous honore et nous motive amplement. ​

Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 08:26
DANSE à TEHUANTEPEC, de Diego RIVERA

​ Le fond d'affiche de l'Ensemble MACHADO reproduit une peinture, sans doute assez peu connue, par rapport à la célébrité de l'ensemble de l'œuvre, essentiellement "muraliste" -monumentale, "mexicaine", populaire, de Diego RIVERA.

Contrairement à beaucoup de grandes fresques historiques de l'artiste mexicain, foisonnantes, pléthoriques, "baroquisantes", didactiques, cette œuvre frappe par sa sobriété (et, ce, d'autant plus en regard de son sujet, la Danse, donnant souvent lieu, dans la société latino-américaine, à des manifestations d'une grande exubérance, d'une grande "luxuriance" festive).

Peu de personnages, deux groupes de trois hommes et de trois femmes alignés, quoique, de part et d'autre, se faisant face, robes à volants soulevés du bras gauche, regard droit, pour les unes, et attitude plus statique, presque figée, corps quasi "rétrécis" pour les autres - les femmes, bas de robes déployées en éventail, donc, occupant les deux tiers de la largeur de la toile, conquérantes (ce sont elles qui mènent le bal!).

Espace et décor simplifiés, ordonnés à partir d'une "colonne" centrale (le tronc du palmier), dont la frondaison (les palmes), rythme l'espace découpé en deux arcs "gothiques" -souvenir des toiles architecturées de la Renaissance(?). Grappes centrale et latérales de fruits -compacts, bombés, ou allongés, étirés; exotisme et abondance, "richesse(s)" naturelle-acculturée, mêlée(s). En fond, une lumière en bandeaux chauds-orangés de "vitrail", répondant aux couleurs vives des robes, ferme l'espace.

Derrière l'élément architectural, court, au niveau supérieur, sur les trois côtés, une frise de petits oriflammes mauves, jaunes, roses, et bleus (seule touche de couleur "froide" en-dehors du palmier d'un vert profond ​et nuancé), soulignant l'aspect festif de la scène, tout en en approfondissant l'espace intérieur -angles droits de la guirlande, contre courbes des arcades végétales.

Derrière le tronc du palmier, au niveau inférieur, de part et d'autre, une rangée de femmes assises, face au tableau, silhouettes colorées, visages flous, attendent leur tour de danse -leur regard implicite tourné vers nous, spectateurs, renvoyant ainsi le nôtre, à l'extérieur de l'espace de la toile...

Ce tableau, d'apparence simple, voire, cette scène "simplifiée" -comparée aux frises historiques complexes, surchargées, de l'artiste, donc, n'en est pas moins, à l'analyse, très élaborée, faisant référence à plusieurs esthétiques (populaire, savante), empruntant à plusieurs styles, plusieurs domaines (art du vitrail), "recyclant", mélangeant, plusieurs époques (Renaissance, art de la fresque, modernisme "accrocheur", efficacité, de l'art de l'affiche -à la TOULOUSE-LAUTREC)...

Comme tous les grands peintres, Diego RIVERA, opère une synthèse artistique, dans laquelle classicisme et modernité, art "structural" et art coloriste, art "architectural" et art "intimiste" ("scène de genre", "scène villageoise"?), construction complexe et accessibilité, "lisibilité" populaire, stylisation, espace extérieur et espace intérieur... se répondent en échos, s'entrecroisent en lignes parallèles, s'entrechoquent en éclats miroitants, en profondeurs ouvertes, en perspectives "abymées". Nature et Culture indissolublement tressées.

​ Les couples de Diego RIVERA ne dansent pas la bossa nova, ils ne se déhanchent pas sur un rythme syncopé de samba, une tonitruante batucada... Ils sont comme retenus, ils ont cette retenue, ils sont comme un peu suspendus, à la fois là-présents et un peu absents, à eux mêmes, au monde -leur costumes disant mieux que leurs gestes, leur "latinité" colorée, exubérante, festive... Suspendus, au-dessus de leur fête, suspendus dans leurs pas, les palmes par-dessus leur tête; ils sont comme un peu (trop) discrets..., comme légèrement distraits, figés, à peine, dans l'éternité de l'instant -de la danse, du pinceau de RIVERA, de la chaleur de verre coloré de l'espace devenant tableau... (confondus, étonnés à jamais, dans -et par, la force archétypale de leur "Geste" de Haute Danse à Tehuantepec, que confère l'art de RIVERA à leurs pas arrêtés).

Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 23:00

Le mercredi 10 août 2016, une soirée musicale est programmée, au coeur du centre historique du village, sur l'aire du Prieuré Roman restauré - manifestation organisée conjointement par la mairie et l'ensemble MACHADO.

L'e​nsemble MACHADO au complet, en version quatuor, violon, flûte, guitare, percussions traditionnelles sud-américaines.

La soirée débutera à 19H30 par un apéritif musical, apéritif durant lequel, danses anciennes, danses populaires hongroises (Bartók), et danses populaires sud-américaines se succèderont. Vous découvrirez la flûte alto en sol, et vous laisserez captiver par la sonorité profonde, orientale, envoûtante, de cet instrument...

A l'issue de ce premier set, une large pause vous permettra de prendre un repas convivial sur place, grâce à une formule adaptée proposée par le restaurateur du cru.

A 21H00, environ, le 2ème set débutera. Concert de Musiques Latines, au cours duquel vous entendrez des traditionnels de plusieurs pays; des pièces de MACHADO, Brésil (Choros, Bossa nova); des danses populaires énergiques, syncopées (Cumbia, Milonga, Chacarera, Zamba), auxquelles Mario OSSA, notre percussionniste colombien, Maître de Cérémonie de la soirée, vous initiera, en vous entrainant dans ses pas de lutin sud-américain... Suivront des œuvres de PUJOL, PIAZZOLLA, ("L'Histoire du Tango"), BONFA (La Chanson d'Orphée, "Orfeo Negro", jazz latin), et pour conclure, le célébrissime LIBERTANGO, également d'Astor PIAZZOLLLA, le Maître argentin dont PUJOL est, sinon l'héritier, du moins le dépositaire spirituel, à la fois dans l'inspiration urbaine et dans l'expression d'une vibrante nostalgie, nourrie aux sources d'un tango revisité, magnifié. Vous aurez droit également, durant toute cette soirée, "latino-caliente", à plusieurs solos d'Eric IGLESIAS, notre guitariste, qui a, de par son père, des racines argentines.

​ Le prix d'accès à la manifestation est fixé à 8 Euros, prix très raisonnable, pour une long voyage musical, varié, entrainant, dansant, durant lequel vous aurez également la possibilité de vous désaltérer à la buvette aménagée sur place.

Nous vous attendons très nombreux, en grande forme, à CREISSELS, le 10 août, au Jardin du Prieuré, pour fêter l'été, danser... Faire la Fête. Dans ce très bel écrin, dont la douceur Romane s'approfondit au fil de l'eau -son murmure guttural, dans la gorge du canal, distillant un frisson de fraîcheur exotique, comme un parfum d'Andalousie.

(Quelque chose en nous de Grenade

-Palimpsestes au Noir de nos Vies Nomades.

De Séville à l'Alhambra...

A Tehuantepec, Tu viendras

-Où, Diego, Là-bas, Danse, DANS' RIVERA!)

-----------------------------------------------------------------

Magie Suspendue-Convulsive,

Cristalline-Impalpable...

Voies Lactiques-Lumineuses,

Explosantes-Magnétiques,

Circonstancielles-Universes,

des Nuits-d'Eté-Gravées-en-Nous.

(En Hommage à André BRETON, "La Beauté convulsive sera, explosante-fixe, érotique-voilée, magique-circonstancielle, ou ne sera pas", et à Guillaume Apollinaire, "Voie lactée, oh sœur lumineuse des blancs ruisseaux de Canaan... ")

Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 09:06
CONCERT  le 25 JUILLET 2016, à NANT (Aveyron)

C'est en exergue de l'exposition PARIS-PRAGUE, qui se tiendra dans la galerie éponyme, située, 25, rue de la Rouquette, à NANT(12230, vallée de la Dourbie), de la mi-juillet au 15 septembre 2016, que l'ensemble MACHADO se produira le 25 juillet, à 18H30 - horaire inhabituel pour une prestation proposée sous la forme originale d'un "Concert-Apéritif", formule à laquelle invite, benoîtement complice, le jardin clos ombragé situé à l'arrière de la maison.

De la Maison de Yana et Xavier BOXBERGER, faut-il le préciser, couple franco-tchèque, bien connu des amateurs d'art, de tous les arts, pour parler vrai.

​ Cette année, les œuvres présentées, tableaux, gravures, sculptures, feront se côtoyer artistes re-connus -quoique d'un accès plus ou moins, facile, immédiat, coutumiers implicites du lieu (dont l'un, trop tôt passé derrière le miroir, véritable âme de la galerie), et talents nouveaux, forts, énormes, qui ne vont pas manquer de nous étonner,

​Jean et Zdenek MARCIK, Miroslav MLYNAR, Matous HASA, John FOREST, Bernard LARCHER, Jean-Jacques BRIS, Didier BOURGUIGNON.

(La galerie sera ouverte tous les jours durant la durée de l'exposition)

Mais, "De la musique avant toute chose, (et pour cela préfère l'impair, plus léger et plus soluble dans l'air..."),

-de la musique Latine-Argentine déclinant, avec PIAZZOLLA et PUJOL, son "héritier", ces ambiances urbaines contemporaines, directement captées au cœur des différents quartiers de Buenos Aires -mais toujours tangue-Tango, balançant sans fin entre infinie nostalgie inconsolée, douce-amère, et cri rageur, riff cabré-frénétique de l'homme moderne, révolté, déchiré,

-de la musique Latine-Brésilienne, avec des pièces de MACHADO, (choros, samba, ... autres formes urbaines apparues au XXème siècle), dont les rythmes typiques, syncopés, chaloupés, pour la plupart, sont autant d'invitation à bouger, à danser... à improviser - le choro étant considéré comme une forme instrumentale exigeant maîtrise, dextérité, dans ses prolongements non écrits ... ,

​-de la musique Latine-Traditionnelle ("La Llorona, Mexique, ... ), airs, danses populaires alternant expressivité mélodique et rythmes ternaires énergiques ("tarentelle" ) ... ,

-de la musique Latine-Jazzy -"latin-jazz", avec BONFA, pour relier définitivement les deux genres, croisés déjà, depuis que JOBIM et ses complices ont propulsés la Bossa Nova sur le devant de la scène -paradoxalement, à la fois, rejet, et (pourtant), continuation (extension, prolongement), des formes musicales populaires antérieures,

-de la musique Hispano-Latine -mâtinée de Flamenco, de Tango et autres parmi les multi confluences caractéristiques des musiques sud-américaines, avec des pièces pour guitare solo.

L'Ensemble MACHADO, à géométrie variable, se produira à NANT en configuration TRIO, flûte, guitare, percussions traditionnelles, avec Thierry Roucoules, Eric Iglesias, Mario OSSA.

(ericiglesiasguitareclassique à écouter, à consulter également sur internet)

N'oubliez pas, début du concert à 18H30.

Participation aux frais, 9 EUROS; gratuit pour les enfants. L'apéritif vous sera gracieusement offert. (Si vous avez une chaise pliante légère de camping, n'hésitez pas à l'amener avec vous, merci).

-

Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 12:19

Le 1er juillet prochain, à 19H00, aura lieu à MONTPELLIER, dans le cadre d'un Hôtel Particulier, rue de La Vieille Intendance (1ère rue perpendiculaire à gauche, en descendant la rue de l'Université, en plein centre ville, donc), un concert de musique latine, en trio, flûte/guitare/percussion traditionnelles sud-américaines, autour d'un programme réunissant avec des traditionnels, des pièces de MACHADO, PIAZZOLLA, PUJOL...

ENTREE LIBRE - PARTICIPATION AUX FRAIS SOLLICITEE

(Ce concert, programmé initialement plus tôt, autour du 20 juin, a dû être reporté pour des raisons techniques. Il est à noter que cet Hôtel Particulier, a déjà organisé une manifestation lors de l'édition 2015 de la Fête de la Musique, et qu'il a un lien fort avec le grand poète Stéphane MALLARME, qui y a séjourné quelque temps, lequel est également lié au continent sud-américain, ... histoire quelque peu inattendue et qui gagnera à être précisée ultérieurement... )

Vous pourrez entendre Eric IGLESIAS, guitariste d'origine sud-américaine, également programmé, fin juillet, dans le cadre du festival de Sète en duo avec une cantatrice; Mario OSSA, percussionniste colombien vivant en grande partie en France, et qui prête son concours généreux à beaucoup de groupes et de manifestations régionales; ainsi que Thierry ROUCOULES, flûtiste.

(Ces deux premiers musiciens sont à retrouver sur leur site ainsi que sur plusieurs vidéos en ligne, dans plusieurs styles, classiques, traditionnels, sud-américain, jazz latin, en tapant simplement leur nom sur internet).

Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 17:33

Programme du concert donné à la M. P.T. Léo Lagrange, avec,

-France-Lise EPITER, violon,

-Thierry ROUCOULES, flûte,

-Guillaume BEX, guitare

°Celso MACHADO (Brésil), Paçoca (chorô); Quebra Queixo (chorô); Sambossa (bossa nova),

°Maximo​ Diego PUJOL, Palermo (extrait de la suite Buenos Aires); Don Julian, pièce guitare solo,

°Astor PIAZZOLLA, Libertango; Bordel 1900 (extrait de L'Histoire du tango, suite originale de quatre pièces pour flûte et guitare),

°Belà BARTOK, Cinq duos pour violon et flûte (original Duos deux violons),

°Luiz BONFA, Manha do Carnaval,

°Traditionnels, Milonga (Argentine); Llorona (Mexique); Corazon de Madera (Argentine).

Présentation du programme

Guitariste et percussionniste né à San Paulo en 1953 (Brésil), dans une famille de musiciens, Celso MACHADO se nourrit très jeune autant de musique classique que de musique traditionnelle brésilienne, aux influences africaines, portugaises, indigènes mêlées. A cet héritage rythmique et mélodique riche, se superpose une inspiration sans frontières. Il est l'un des compositeurs-interprètes brésiliens les plus reconnu sur le plan international.

Lorsqu'en 1954, Astor PIAZZOLLA (1921-1992) vient étudier la composition avec Nadia BOULANGER à Paris, celle-ci lui conseille ardemment de ne jamais s'éloigner de sa source d'inspiration première, le tango, lui affirmant qu'il a beaucoup à exprimer à travers sa propre culture.

En créant le "Nuevo Tango", A. P. ouvre la voie à toute une génération de compositeurs argentins.

Parmi eux, Maximo Diego PUJOL, né à Buenos Aires en 1957. Professeur de guitare au Conservatoire Supérieur de Musique Manuel de Falla de Buenos Aires et compositeur, son objectif ultime est de mêler la pensée formelle académique européenne à sa propre culture argentine.

A la jonction entre jazz et musique brésilienne, guitariste mythique, Luiz BONFA a composé le célèbre "Manha do Carnaval", adapté pour le film de Marcel CAMUS, "Orfeu Negro".

Compositeur hongrois né le 25 mars 1881, Belà BARTOK étudie le piano au Conservatoire de Budapest. Très tôt, il affirme un sentiment patriotique contre l'emprise culturelle allemande qui colonise son pays. Plus tard, sa rencontre avec KODALY le conduira bien au-delà des frontières de la Hongrie et il retranscrira scrupuleusement nombre de danses paysanne de l'Europe de l'est, qu'il utilisera comme matériel thématique dans ses propres compositions. Son combat pour défendre les musiques traditionnelles et les élever au rang de grande musique lui vaudra la très haute admiration d'Hector VILLA-LOBOS, lors de son voyage au Brésil en 1927.

Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 22:49

Dernière née, cette nouvelle formation de chambre associe des instruments peu habitués à se côtoyer en comité restreint.​ Fondée autour de collègues complices, elle se compose d'un violon, d'un hautbois, d'une flûte et d'un piano.

Présentation des membres du Quatuor, "Sine Nomine"

-Paola BARACCO,

Violoniste franco-italienne (et réciproquement).

Lauréate du conservatoire de Turin, elle enchaîne productions symphoniques et quatuors à cordes en Italie.

Depuis son installation en France, s'oriente résolument vers le baroque, tout en continuant à jouer en orchestre, à Agde, notamment...

Par ailleurs passionnée par la pédagogie, qui tient, via la méthode SUZUKI, une large place dans sa vie professionnelle.

-Daniel THIERY (double prénom en guise d'identité pour un instrument à anche double),

Hautboïste devant l'éternel.

A la fois musicien d'orchestre, hautbois co-solo de l'orchestre national de Montpellier L. R., et chambriste réputé au sein du Quatuor J. M. LECLAIR, lauréat de la Fondation MENUHIN, 1er grand prix du concours international de musique de chambre de la ville de Paris. Egalement enseignant à l'E. M. de Mauguio.

-Marie-Caroline CAGIN,

Pianiste. Pianiste enseignante, diplômée d'état. Pianiste-accompagnatrice poly-instrumentale de talent. Et ce n'est pas une mince gageure; il faut avoir, comme elle, été flûtiste, pratiquer le chant lyrique, ... pour pouvoir connaître, toutes les arcanes, la finesse, les subtilités de ce véritable métier si exigeant -s'oublier pour mieux se fondre et renaître ainsi au travers de ses partenaires.

-Thierry ROUCOULES,

Joueur de flûte, comme le dieu Krishna.

Adepte passionné de musique de chambre, dont il est depuis longtemps un pratiquant convaincu -aimant tout particulièrement tenter de conjuguer, à travers elle, "luminosité" et "générosité". Co-fondateur du duo Louis DUREY, lauréat de la Fondation CZIFFRA; de l'ensemble MEDITANGO, autour d'A. PIAZZOLLA. Egalement enseignant dans la région.

Quelques œuvres déjà au programme de l'ensemble,

- Les Trois Romances de R. SCHUMANN,

- Trio de MEL BONIS, absolument, pour son mélange très fluide d'impressionnisme et d' orientalisme, écrit par une femme compositrice de talent, totalement oubliée,

- Sonate en duo de HOFFMEISTER, pour sa théâtralité Mozartienne,

- des Duos de BARTOK, flûte/violon, pour l'ambiance "Noces" de Sravinsky de certains,

- des Duos de J.B. de BOISMORTIER, pour ce baroque français, alliant doux badinage aimable, lignes élégantes et raffinées,

- La sonate en ré majeur de HUMMEL, pour ce sens lumineux de la courbe, du galbe, ses climats contrastés déjà pré "Sturm und Drang", cette façon remarquable de faire sonner, tant la flûte que le piano en duo de solistes symbiotiques...

Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 09:08

Dimanche 20 septembre 2015, en matinée à 17H00 (à confirmer), dans le cadre des "Journées du Patrimoine" édition 2015, un concert à MILLAU, lieu non encore défini (hall du musée, église Notre Dame?) avec le nouvel ensemble, DEUX A TROIS SONATES, qui s'agrandit et devient donc de fait un quatuor, violon, hautbois, flûte et piano.

Suite à une première expérience réussie, "L'Heure musicale", qui a eu lieu le samedi 13 juin dernier à l'Ecole de Musique de Mauguio, une deuxième prestation est programmée grâce à l'accueil et l'appui de Monsieur LEYGE, directeur des Affaires Culturelles et Directeur du musée de la ville.

Comme à Mauguio, l'ensemble réunit des musiciens-enseignants de la région de Montpellier, à savoir, Paola BAROCO, violon; Daniel THIERRY, membre de l'Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon, hautbois; Marie-Caroline CAGIN, pianiste titulaire du D. E. et Thierry ROUCOULES, flûtiste connu des mélomanes de la région.

Pour cette quatrième participation à cette manifestation automnale du flûtiste, ce nouvel ensemble va donner pour une large part le programme proposé lors de la prestation pédagogique de Mauguio, alternant duos et trio(s) -deux à trois sonates, oblige!.

On pourra écouter, notamment, des Duos de Bartok; les trois Romances de Schumann, alternant, flûte, hautbois, violon; un Duo de Hoffmeister, contemporain de Mozart; un duo de J. B. de Boismortier; une sonate de Hummel, compositeur pré-romantique, flûte et piano; un trio original et inédit de la compositrice Mel Bonis (Mélanie Bonis) qui a écrit une oeuvre riche dans un style qualifié à la fois d' "impressionniste" et d' "orientaliste"...

A la demande de Monsieur Leyge, et afin de coller au thème de cette dernière édition des "J. du P.", outre Bartok, d'autres compositeurs et pièces du XXème siècle sont pressenties, Varèse? Britten? Debussy? A préciser ultérieurement...

Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 12:34

 

 

   Les Romances de Schumann.

  La première est parfaite avec le jeu bouillant et limpide du pianiste, la flûte riche et colorée de Thierry. Un moment rare de musique! ...

   La chanson française, "Ah, vous dirai-je maman", reprise par Mozart, est très enlevée. Le pianiste plaisante joyeusement avec les variations et la flûte l'accompagne avec une  belle énergie roborative, parfois peut-être un peu excessive, mais tonique...  

 

  Les Duos flûte et violon,

   -Le ton conversation entre gens bien élevés est rendu avec justesse dans la Chaconne de J. B. de Boismortier. Le violon gagne en légèreté, et les deux instruments conversent avec cette politesse exquise, un peu vaine, non dénuée de charme, apanage d'une bonne société.

   -Avec  Bartok, changement de registre. Le jeu écorché, rageur, dur, du violon dans ces pièces, exprime parfaitement le style de cette oeuvre. Flûte et violon s'accordent pour chanter une musique d'essence populaire au folklore âpre. Ces Duos rappellent le Stravinsky du Sacre et de Noces, avec grand bonheur...

 

   Retenu, à l'issue du concert, le geste de la main de Nicolas, le jeune pianiste, qui, félicité pour Shumann, renvoi ainsi le mérite de l'éloge qui lui est adressé, au flûtiste...

   M. R.

Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 11:58

Photos-8--2014-Concert-Nant--.paysages-033.JPG 

Dimanche 17 août 2014, à 20H30, en l'Abbatiale de NANT (Aveyron),

 

CONCERT, avec le nouvel ensemble: "Deux à Trois Sonates...",

                  Trio, violon, flûte, piano.

 

Programme, 1ère partie,

-La Sérénade en trio, op.85, de  René de BOISDEFFRE (1838-1906),

-Les deux premières Romances, op. 94, de Robert SCHUMANN, fl/p,

-La sonate en sol majeur de Franz SCHUBERT, viol/piano,

-Les DOUZE VARIATIONS sur la chanson française, "Ah, vous dirai-je maman", de W. A. MOZART, version flûte/piano,

                    2ème partie,

-La Chaconne en duo, ré maj., de J.B. de BOISMORTIER (XVIIIè s.),

-Cinq Duos de Bela BARTOK, fl/viol. -orig. pr 2 violons,

-La Vocalise de Rachmaninov, pr viol/piano,

-Le tryptique en trio, Sérénade, Pastorale, Scherzo, de Mel BONIS,

en fait, Mélanie Hélène BONIS, femme composit. (1858-1937).

 

  ¤ Nicolas DROSS, piano. Jeune pianiste prometteur, déjà lauréat du conservatoire de Montpellier, admis  en Bacheleor au conservatoire supérieur de Genève (H.E.M), désireux de s'impliquer dans la musique d'ensemble, l'accompagnement dechanteurs,...,

  ¤ France-Lise EPITER, violon. D'origine guadeloupéenne. Après quatre années de médecine, décide de se consacrer au violon. A étudié aux conservatoires de Perpignan et de Montpellier; diverses "Master class"; pratique musiques d'ensemble, de PIAZZOLLA, au contemporain... Aime la musique traditionnelle; enseigne et compose à Montpellier...,

   ¤ Thierry ROUCOULES, flûte traversière. Lauréat de la Fondation CZIFFRA de Senlis (duo Louis DUREY), fondateur du groupe MEDITANGO, se produit régulièrement et enseigne dans la région.

 


Repost 0
Published by Méditangotrio
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Méditangotrio
  • Le blog de Méditangotrio
  • : Fondée pour proposer, autour de l’œuvre d’Astor PIAZZOLLA « Las cuatro Estaciones » (« Les quarte Saisons » ), un programme festif, mariant musique populaire et musique savante -œuvres de musique Espagnole, « classique » -airs extraits du folklore Sud-Américain - les opus tanguistiques donc, aux couleurs douces-amères: frissons nostalgiques traversés de secousses rythmiques, de riffs quasi éruptifs : le tango transcendé par le génie de Piazzolla. Musiques de D
  • Contact

Profil

  • Méditangotrio
  •       LE MEDITANGO TRIO
      Flute/ Violoncelle/ Piano           
 
Une formation originale, mêlant vent et cordes
  • LE MEDITANGO TRIO Flute/ Violoncelle/ Piano Une formation originale, mêlant vent et cordes

Texte Libre

Recherche

Liens