Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2018 6 08 /09 /septembre /2018 16:51

ULTIME MODIFICATION!!!

LE CONCERT DU VENDREDI 14 SEPTEMBRE AURA BIEN LIEU EN DÉFINITIVE À 18H15, COMME PRÉVU ET ANNONCÉ INITIALEMENT. DÉSOLÉ  POUR CET IMBROGLIO INVOLONTAIRE!

ANNONCE RECTIFICATIVE CONCERNANT LES DEUX CONCERTS "JOURNÉES DU PATRIMOINE, ÉDITION 2018", À MONTPELLIER ET ALENTOURS.

-LE PREMIER CONCERT, À L'HÔTEL D'AUDESSAN, RUE DE LA VIEILLE INTENDANCE À MONTPELLLIER, AURA LIEU LE VENDREDI 14 SEPTEMBRE À 19H15 (ET NON À 18H15 COMME ANNONCÉ PRÉCÉDEMMENT), À LA DEMANDE DE MONSIEUR ROUOT, AFIN DE LAISSER LE TEMPS AUX PERSONNES SORTANT DE LEUR TRAVAIL DE POUVOIR REJOINDRE LA COUR DE L'HÔTEL PARTICULIER SITUÉ DONC AU CENTRE VILLE, DERRIÈRE LA PRÉFECTURE, AU FOND DE LA PREMIÈRE PETITE RUE À GAUCHE PERPENDICULAIRE À CELLE DE L'UNIVERSITÉ, EN DESCENDANT.

ENTRÉE LIBRE, ET LIBRE PARTICIPATION LAISSÉE À L'APPRÉCIATION DU PUBLIC. PRÉVOYEZ UNE PETITE LAINE OU AUTRE, LA FRAICHEUR RISQUANT DE TOMBER RAPIDEMENT AVEC L'ARRIVÉE DE LA NUIT, VERS 20H00, ALORS QUE LE RÉCITAL NE SERA PAS ENCORE TERMINÉ!... 

POUR RAPPEL, PROGRAMME DE MÉLODIES ET DE SONATES FRANÇAISES, "VIENS! UNE FLÛTE INVISIBLE SOUPIRE...", OEUVRES DE RAVEL, CAPLET, ROUSSEL, SAINT-SAËNS, POULENC, GODART, MEL BONIS, FAURÉ, GAUBERT, JOLIVET ... AVEC LE TRIO ÉMMA CALVÉ, M. N. CROS; SOPRANO, M.C. CAGIN, PIANO; ET T. ROUCOULES, FLÛTES TRAVERSIÈRES. 

-LE SECOND, AURA LIEU LE DIMANCHE 16 SEPTEMBRE, DANS LE SALON DE MUSIQUE XVIIIIÈME DU MUSÉE DE LAVÉRUNE (SITUÉ DANS LE PARC DU CHÂTEAU), À 18H00 ET NON À 17H00 COMME ANNONCÉ PRÉCÉDEMMENT, AVEC L'ENSEMBLE "SINE NOMINE", D. THIERY, HAUTBOIS, SOLISTE CO-SOLISTE DE L'ORCHESTRE NATIONAL DE MONTPELLIER L. R. ; P. BARRACO, VIOLON; T. ROUCOULES FLÛTE; ET M. C. CAGIN, PIANO.

AU PROGRAMME DE CE SECOND CONCERT, DES OEUVRES DE MADELEINE DRINK (MILIEU XXÈME SIÈCLE), MEL BONIS (FIN XIXÈME SIÈCLE), D. CHOSTAKOVITCH, NADIA BOULANGER, RENÉ de BOISDEFFRE, F. POULENC, BELA BARTOK, ET FRANTZ DOPPLER (FLÛTISTE VIRTUOSE ET COMPOSITEUR ROMANTIQUE HONGROIS ÉGALEMENT, DE LA SECONDE MOITIÉ DU XIXÈME SIÈCLE).

ENTRÉE GRATUITE. MANIFESTATION OFFERTE PAR LA COMMUNE DE LAVÉRUNE. 

MERCI À VOUS CHER PUBLIC DE BIEN VOULOIR PRENDRE ATTENTIVEMENT NOTE DE CES NOTIFICATIONS HORAIRES CONCERNANT LE DÉBUT DE CES DEUX PROGRAMMATIONS.

AU PLAISIR DE VOUS Y RETROUVER POUR DE BEAUX MOMENTS MUSICAUX-AMICAUX, CHALEUREUX ET FESTIFS.

À TRÈS BIENTÔT DONC.

 

 

 

 

 

POUR

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2018 3 29 /08 /août /2018 09:13

 

   Mais pourquoi si peu de monde, ce jeudi 8 août, à Peyre, en l'église Saint-Christophe, lors du concert donné par deux guitaristes, Eric FORTUNE et Joaquim GARCIA, et le flûtiste, Thierry ROUCOULES? Le temps s'étant quelque peu rafraîchi, musiciens et auditeurs n'ont pas eu à souffrir des chaleurs de l'été. D'ailleurs les personnes présentes se sont montrées enthousiastes, tant par leurs applaudissements nourris, que par leurs commentaires chaleureux à l'issue du concert. Est-ce à cause de la magie emblématique de le guitare, instrument populaire s'il en est? De l'ensorcellement de la flûte seule ou alliée à la guitare? Une auditrice a évoqué même des moments privilégiés et deux choristes amateurs, à peser la qualité de la musique et la faiblesse de l'assistance, ce qu'ils déploraient, en étaient tout chagrinés. Pourquoi une telle réussite?

   Dans la première partie, le duo de guitaristes a joué en alternance des pièces de leur composition. E. FORTUNE dans la Suite Métisse, avec des morceaux comme Créolihnha, Sirocco, aux parfums gorgés de caresses ferventes, traversés de souvenirs de cris et de jeux, soutenu par une basse jazzy... nous invite à un voyage à travers les âges; dans la Suite pour le Temps qui passe, aux titres évocateurs, Au petit matin, Si, ADH... naissent des instants de fraîcheur, de rêve, sur un mode dynamique, entrainant, avec des airs de vieux manèges, échos de la ritournelle d'Amélie Poulain entre deux grooves.

   J. GARCIA, lui, présente El los Pinos, évocation charnelle d'airs arabo-andalous, et Fais de beaux rêves, où le sens du rythme, le swing dans une musique charpentée et chatoyante, donnent à entendre toute la maîtrise de l'interprète. La grâce, la légèreté des pièces, la complémentarité des musiciens se répartissant rythme et mélodie mettent sous le charme l'assistance.

Th ROUCOULES anime la seconde partie, accompagné des deux guitaristes, à l'exception de Krishna, une pièce de ROUSSEL,  jouée en solo, à la flûte en sol. Dépaysement total dans cette incantation pour la tranquillité de l'âme, où la flûte avec chaleur et velouté module la quête insatiable de l'apaisement. Suit une Sicilienne  de PERGOLESE, tout intériorisée, sans aucun effet exotique. Les autres oeuvres  font une large part à la musique sud-américaine, une Milonga argentine, trois morceaux brasiliana de MACHADO, une Valse vénézuélienne... Honneur à PIAZZOLA, dont Détresse et Dernier lamento ont été interprétés avec brio et ce je ne sais quoi de troublante mélancolie  qui réchauffe le coeur. Les musiques dites populaires ont permis  à la flûte soutenue par les guitares d'exprimer tout son charme, sa séduction.

   Le dernier mot, le meilleur, pour Entr'acte de J. IBERT. Surprenant. Le flûtiste s'est montré brillant, virtuose pour donner à la pièce "flamenco" cet aspect d'improvisation où virevolte la mélodie. L'expression est galvaudée, néanmoins à en croire les auditeurs, c'était un concert à ne pas manquer, à PEYRE, ce soir du 9 août.

Michel ROUCOULES

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 17:44

2ème Concert du Duo de Guitares GARCIA-FORTUNE et du flûtiste Creissellois Thierry ROUCOULES, Eglise SAINT- CHRISTOPHE de PEYRE

Le 26 juillet dernier, en l'église du ROZIER, havre de de fraîcheur relative au milieu de la fournaise environnante, le public accueillait très "chaleureusement", justement, la prestation des deux guitaristes Joaquin et Eric, venus faire découvrir au mélomanes aveyronnais leurs compositions originales, colorées, métisses, charpentées, toutes jouées dans une mise en place impeccable, largement rodée pour l'enregistrement du C. D. qu'ils réalisent cette semaine sur Montpellier.

Servi par l'excellente acoustique du monument, porté par ailleurs à bout de bras par ses deux partenaires, le flûtiste, avec beaucoup d'aisance, donnait ensuite le meilleur, dans un chatoiement généreux de nuances, de rythmes syncopés dansants, d'envolées improvisées volubiles...

Fort de ce succès, le Trio propose un nouveau rendez-vous avec le public sud-aveyronnais, locaux et estivants mêlés, jeudi 9 août, à 21H00, en l'église Saint-Christophe de PEYRE.

www.duogarciafortune.com

Entrée 10 Euros; gratuit pour les enfants

e

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 17:13

Quelle ambiance festive, à ce dernier concert à l'église du ROZIER qui a eu lieu le jeudi 26 juillet dernier!

L'ensemble Le Duo de Guitares Montpelliérain, Eric FORTUNE et Joaquin GARCIA, et le flûtiste Creissellois Thierry ROUCOULES a interprété devant un public franchement enchanté une bonne douzaine de compositions en duo ou trio, où se relayaient de très belles pièces de musique écrites par les deux guitaristes, qui sont également compositeurs, avec celles d'auteurs désormais classiques, comme Astor PIAZZOLLA ou Celso MACHADO, ou encore avec des mélodies et des danses issues du folklore sud-américain. Bref, il y en avait pour toutes les sensibilités. Les trois excellents musiciens ont bien mérité les bravos!, lancés par les spectateurs et les ovations qui ont suivi le bis.

On espère entendre ce nouveau trio le plus souvent possible!

Jana BOXBERGER, NANT

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 15:39
 

Lors des Journées Européennes du Patrimoine, édition 2018, qui auront lieu du vendredi 14 au dimanche 16 septembre prochain, le public de l'Hérault -et d'ailleurs- est cordialement convié à deux concerts sur Montpellier et les environs.

Le premier aura lieu dans la cours de L'Hôtel d'AUDESSAN, rue de la Vieille Intendance -petite rue dans le centre historique, située derrière la Préfecture et quasiment parallèle à celle-ci -accès par la rue de l'Universalité, en haut à gauche-.

Après l'Ensemble MACHADO et le Quatuor SINE NOMINE, l'Association de l'hôtel particulier acceuillera cette année dans le cadre de ses manifestations musicales estivales, le Trio ÉMMA CALVÉ, soprano, flûte et piano, dans un programme de Mélodies et Oeuvres instrumentales Françaises, de FAURÉ, CAPLET, ROUSSEL, POULENC, GODART, TAFFANEL, MEL BONIS... Programme détaillé dans un article antérieur sur ce même blog. Concert programmé le vendredi 14-09 2018 à 18H15. 

Entrée libre, participation laissée à l'appréciation des auditeurs.

Grand merci à Monsieur ROUOT pour son intérêt et sa confiance renouvelée à notre égard.

 

 

Le deuxième se tiendra au Musée de LAVÉRUNE, très agréable et sympathique commune du nord de MONTPELLIER, dans le Salon de Musique XVIIIème du bâtiment - accès par le parc du Château de LAVÉRUNE-, avec l'Ensemble Quatuor SINE NOMINE, flûte, hautbois, violon et piano.

 Au programme, une oeuvre peu connue de Frantz DOPPLER (Andante et Rondo en ut), flûtiste et compositeur Hongrois dont les oeuvres expressives rappellent souvent le lyrisme chatoyant d'un DVORAK; une Suite néo-classique de SHOSTAKOVITCH; une Sérénade de René de BOISDEFFRE, (1838-1906, compositeur de la période romantique, auteur d'une soixantaine d'oeuvres de musique de chambre ainsi que de pièces pour piano -pièces influenciées par LALO et SAINT-SAËNS- ); la Sérénade de MEL BONIS (1858-1937, compositrice française de style post-romantique, qui a connu une vie difficile, tourmentée par sa foi religieuse, et qui a laissé environ trois cents pièces -elle a écrit pour de petites formations, pour le piano, pour l'orgue, pour la chorale, l'orchestre ainsi que des pièces pédagogiques-, une oeuvre très  sensible, personnelle, bien de son temps, imprégnation impressionniste ou orientaliste), extraite de sa Suite pour flûte, violon, piano; des Duos de BARTOK; le Trio de Madeleine DRING pour flûte, hautbois et piano; les Trois miniature rustiques de Sigtenhorst MEYER, pour hautbois solo; la Cantilène de la sonate pour flûte et piano de POULENC et d'une oeuvre de Nadia BOULANGER pour violon et piano.

Concert programmé le dimanche 16-09 2018 à 17H00, horaire à confirmer. Entrée gratuite. Manifestation offerte par la Mairie de la commune.

Grand merci également à Delly FRAISSE, adjointe, dynamique et impliquée, à la Culture de LAVÉRUNE pour sa confiance renouvelée.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2018 7 15 /07 /juillet /2018 00:28

Le duo Montpelliérain Joaquin GARCIA-Eric FORTUNE, guitaristes amis et complices, depuis qu'il y a plus de vingt ans, ils se sont rencontrés, encore étudiants, au Conservatoire de BEZIERS, a dans ses cordes un programme aux couleurs hispaniques et sud-américaines, constitué de pièces arrangées par leur soin, de J. CARDOSO, A. PIAZZOLLA, J. M. ZARATE, H. V. LOBOS, L. BROUWER, ... ainsi que d'opus personnels, aux influences multiples et métisses. Ces compositions originales vont d'ailleurs faire l'objet d'un enregistrement fin juillet à Montpellier (sortie de ce premier C. D. prévue début septembre).

Ce duo se produira donc en l'église romane du ROZIER, jeudi 26 juillet 2018 à 21H00, à l'invitation amicale du flûtiste Creisellois bien connu du public, Thierry ROUCOULES.

En première partie vous seront proposées leurs œuvres bientôt gravées, puis le flûtiste se joignant à eux, vous entendrez des traditionnels sud-américains, milonga, choros , bossa (certains dans des arrangements inédits), ainsi que des œuvres de C. MACHADO, J. IBERT. Formation élargie alors au trio, trio reprenant le flambeau de l'Ensemble MACHADO, créé il y a deux ans, et qui s'était produit avec succès dans le cadre des J. E. P. , en septembre 2016, église Notre-Dame de MILLAU, notamment.

(Site du Duo Joaquin GARCIA/Eric FORTUNE,

www. duogarciafortune.com)

P.A.F. 10 Euros; enfants gratuit.

Billeterie sur place avant le concert.  

 

Eric FORTUNE, Duo Montpelliérain GARCIA/FORTUNE

Eric FORTUNE, Duo Montpelliérain GARCIA/FORTUNE

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2018 6 14 /07 /juillet /2018 23:31

 

CONCERT du jeudi 26 juillet 2018 en l'église romane SAINT-SAUVEUR du ROZIER, avec le Duo de Guitares Montpelliérain, Joaquin GARCIA/Eric  FORTUNE et le flûtiste Creissellois Thierry ROUCOULES.

Le duo invité à se produire dans le sud-Aveyron, va interpréter en 1ère partie des œuvres de sa composition,

1/SUITE METISSE, (E. F.),

-Creolinha,

-Si Rocco,

-Rivage,

-L'Autre Monde

2/EL LOS PINOS, (J. G.),

-Préludes à El los Pinos,

-El los pinos

3/PRELUDE, (J. G.)

-Dors bien,

-Fais de beaux rêves

4/VALSE SLAVOLATINE, (J. G.)

5/SI, (E. F.) 

6/AU PETIT MATIN, (E. F. )

Puis, 2ème partie avec la flûte, en duo, et pour finir, en trio,

1/DEUX PIECES d'Astor PIAZZOLLA, Détresse et Dernier Lamento, avec J. G.,

 2/MILONGA, Argentine, avec E. F.,

4/ENTR'ACTE de Jacques IBERT, avec E. F.,

5/TROIS PIECES DE Celso MACHADO, avec E. F., Paçoca, Sambossa, Piazza Vittorio,

6/ LA LLORANO (deux versions de ce chant  traditionnel), et VALSE VENEZUELIENNE, en trio flûte/guitares

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 21:37

                                LIENS D'ECOUTE         

 

              1- http://www.musimen.com/Stim.html

              2- http://www.deezer.com/artist/1701276

              3- http://www.forumopera.com/cd/injuste-oubli

              4- http://www.auvergnediffusion.fr/marie-noelle-cros-                    paul-kuentz-vivaldi.html

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

      Marie-Noële CROS a débuté la musique par le violon, obtenant un Prix d'Excellence dès l'âge de seize ans. Après quinze années d'orchestre, elle se consacre au travail de la voix, parvenant très vite à être engagée dans de nombreux emplois de soliste d'oratorio, abordant un large répertoire allant de Monteverdi, à Verdi et au contemporain.

Elle figure ainsi régulièrement à l'affiche des Concerts Parisiens (Eglise de la Madeleine, de Saint-Germain-des-Prés, de Saint-Séverin, du Cirque d'Hiver, etc.), et, dans le même temps, est l'invitée de festivals aussi bien en France qu'à l'étranger, se produisant, notamment, avec l'Orchestre de la Radio Polonaise, l'Orchestre National de Lituanie, l'Orchestre de l'Opéra de Minsk, la Philarmonia d'Ekaterinbourg, la Camerata de Saint-Petersburg, l'Orchestre de la Garde Républicaine, l'Orchestre Régional de Cannes, l'Orchestre Régional d'Auvergne...

Sa rencontre avec Anne Garance FABRE DIT GARRUS, Philippe SPINOSI, Daniel EXPERT, Damien GUILLON, Nico VAN DER MEER, Stefano INTRIERI, Thibault NOALLY, ... lui donne l'opportunité d'aborder avec une grande passion l'univers baroque, dans des oratorios, des récitals d'airs d'opéras et de cantates, avec des ensembles à géométrie variable.

Très attirée par le jeu de scène, M. N. CROS a interprété les rôles de Catherine dans Pom' d'Api et Fiorella dans, Les Brigands d'OFFENBACH. Elle se produit dans des récitals et des spectacles imaginés et mis en scène autour d'OFFENBACH (dans, "Tout feu tout femme" et, "Offenbach tout en femmes").

Sa rencontre avec Daniel STIRN, puis avec Henri LOCHE, lui ouvre les portes de la création dans le domaine de la Mélodie Française, ces compositeurs la choisissant pour enregistrer l'intégrale de leurs mélodies -enregistrements remarqués par les critiques, séduits, et  diffusés sur France Musique-. Son attachement conjoint à la poésie et à la mélodie, le souci du partage de l'émotion générée par les mots avec le public, la porte actuellement, dans une démarche d'ouverture, vers la découverte de nombreuses partitions inédites qu'elle a à cœur de promouvoir.

PETIT FLORILEGE

-"Vous avez à la fois l'instinct et le profondeur", a écrit Jean PERISSON,

-"J'aime votre chant engagé et votre talent", Paul KUENTZ,

-"Marie-Noële CROS, à la voix à la fois chaude et agile, fit merveille dans le Libera me du Requiem de VERDI", Pierre PETIT, Le Figaro, Cannes.

 

Marie-Noële CROS aime à citer Alain RIVIERE, dans La Trace du sillage, aux Editions Fayard, "Le chant est une expression de l'homme qui engage sa vie et sa spiritualité, comme elle reflète son caractère et ses sentiments".

 

 

      Marie-Noële CROS, soprano
Partager cet article
Repost0
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 11:05

Les contes par G. SAND

 

ADAPTATION, Isabelle POULAIN, metteur en scène

INTERPRETATION, Dominique BRU, comédienne

ILLUSTRATION MUSICALE, Thierry ROUCOULES, flûtes

COSTUMES, prêt du Théâtre National de TOULOUSE

 

Contes d'une grand-mère

Parmi l'oeuvre florissante de George SAND, un recueil mérite à être connu, "Contes d'une grand-mère".

G. SAND a lu ses contes à ses petites filles avant de les écrire et de les faire éditer à la fin de sa vie. Elle y déploie sa plus belle plume, se relit, se corrige, soucieuse de l'exactitude des termes qu'elle emploie. Se refusant de borner son vocabulaire à un langage infantile, elle use d'une virtuosité verbale, qui, par delà l'aspect pédagogique, vise à faire éprouver le pouvoir d'imagination et de rêve que provoquent les mots.

Ses récits se distinguent de ceux de PERRAULT ou de GRIMM, qui ont cherché à fixer, par l'écrit, des contes populaires. George SAND invente ses histoires, tout en reprenant les schémas narratifs et les types de personages des contes traditionnels.

 

Le merveilleux dans les contes de George SAND

Par l'utilisation de la métaphore, de la parabole, de la polysémie, G. SAND aborde dans ses contes l'évolution nécessaire lors du passage de l'enfant vers l'âge adulte, maniant le double processus d'une plongée dans le merveilleux et d'une initiation à la réalité -elle-même source de merveille.

En effet, pour G. SAND, "le merveilleux est dans la nature". Il ne réside pas seulement dans les plantes, les pierres ou les animaux, mais également dans l'homme et ses sentiments.

Le recours au merveilleux prends la forme de visions, d'apparitions, de scènes surnaturelles, d'étranges visitations, mais dont pas une  qui ne puisse "s'expliquer". Elle ménage ainsi un "flou poétique", où, à la fois, le rêveur et le raisonneur, trouvent matière à se satisfaire.

D. B. dans Olympe de GOUGES

D. B. dans Olympe de GOUGES

D. BRU dans un conte de G. SAND

D. BRU dans un conte de G. SAND

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 22:27
Marie-Noëlle CROS soprano

Marie-Noëlle CROS soprano

Présentation du programme de musique française proposé par l'ensemble, Trio Emma CALVE.

DES MELODIES,

-Soir Païen de P. GAUBERT, chant/flûte/piano, sur un poème d'Albert SAMAIN,

("C'est un beau soit couleur de rose et d'ambre clair.

Le temple d'Adonis, en haut du promontoire,

Découpe sur fond d'or sa colonnade noire,

Et la première étoile a brillé sur la mer... ")

Poésie au parfum profond, "capiteux", empreinte d'un classicisme mythologique et formel -entre un tableau du Lorrain et de Poussin-; le premier vers, admirable, pose le décor -juxtaposant une référence florale (qui évoque inévitablement une odeur autant qu'une couleur), à une référence "chtonienne", une "gemme" semi- précieuse, mordorée...,

Albert SAMAIN (1858-1900)

Poète symboliste. Au début des 1890, sous l'influence de BAUDELAIRE, son style évolue vers une poésie plus élégiaque. La perfection de la forme alliée à une veine mélancolique et recueillie caractérise un art d'une sensibilité extrême. 

De nombreux musiciens composèrent des mélodies sur ses textes, parmi lesquelles plusieurs chefs-d'oeuvre (Arpège de G. FAURE).

Soir Païen fait partie du recueil, "Le chariot d'or"

 Quelques mots sur P. GAUBERT: célèbre flûtiste, pédagogue non moins reconnu et compositeur à ses heures... oublié, à tort, car auteur de quelques oeuvres, que, lorsqu'il s'agit de faire chanter la flûte, avec ce sens des couleurs, des contours, des volutes, des modulations, des respirations, seul un instrumentiste de sa trempe, de sa sensibilité, était en mesure d'ajouter au répertoire fin XIXème de l'instrument!),

-Viens! une flûte invisible soupire... d'André CAPLET, chant/flûte/piano, sur un poème de Victor HUGO,

("Viens, une flûte soupire dans les vergers.

La chanson la plus paisible est la chanson des... ")

Certes, V. HUGO a fait plus profond, plus personnel, moins attendu en matière de poésie... Mais, indéniablement, il devait avoir conservé de sa jeunesse, un penchant naturaliste rousseauiste, au fond de lui, cohabitant avec son génie épique plus connu ... Après vérification, ce poème est pourtant extrait des "Contemplations"), 

-Une flûte invisible, idem, itou, mais de Camille SAINT-SAËNS, soi-même!

Éclairage intéressant, le même poème mis en musique par deux compositeurs avec deux sensibilités différentes -CAPLET parvient très bien à s'approprier le poème, à l'animer d'un souffle dynamique, à construire une dramaturgie, SAINT-SAËNS restant quant à lui, plus extérieur, "illustrant" le texte de façon moins appropriée, plus impersonnelle, et sans doute plus ... décorative... ),

-La flûte enchantée, chant/flûte/piano, de Maurice RAVEL, première pièce du recueil du même nom, sur un poème de Tristan KILNGSOR,

("Un air tour à tour langoureux ou frivole...

Il me semble que chaque note s'envole

De la flûte vers ma joue

Comme un mystérieux baiser... ")

Tristan KLINGSOR (1874-1966), né Léon LECLERE -pseudonyme provenant de la collusion de deux personnages des opéras wagnériens "Tristan und Isolde" et "Parsifal",

A la fois poète ("Schéhérazade", recueil paru au Mercure de France en 1908, ... Prix des Poètes Français en 1956), écrivain (auteur d'essais sur l'art, d'essais d'esthétique, de monographies de peintres ), peintre également lui-même (de paysages, de natures mortes, de portraits d'autres poètes, Prix Puvis-de-Chavannes en 1952), et musicien (auteur de plusieurs recueils de mélodies, "Chansons de ma Mère l'Oie", "Chansons à quatre voix", d'oeuvres pour piano, violon, quatuor). Il appartint au groupe des Apaches,

Son nom reste surtout connu pour certains poèmes mis en musique par RAVEL notamment, Charles KOECHLIN, ... et quelques autres proposés aux enfants.

Selon Alexandre ARMOUX, de l'Académie GONCOURT, T. KLINGSOR est "ce poète exquis, délicat, aérien, rompu aux rythmes rigoureusement libres, abondant en images transparentes et irisées, séduit par l'orient et influencé surtout par le symbolisme", G SCHURR voit pour sa part en lui, "un homme-orchestre, un artiste complet, comme il s'en rencontre à l'époque symboliste",

Si un "air", une mélodie-ritournelle alliée à une prosodie ont eu jamais un tel chatoiement enivrant de séduction sensible, sensuelle, un tel halo rêvé des "Mille et une nuits", si loin si proche, un tel galbe lumineux, suspendu, moiré, exhalant un parfum d'orientalisme, à la fois, tendre, capiteux, nostalgique, ... enchanteur, précisément! Merci à vous, Maurice RAVEL, quelle classe, quel frisson raffiné -qui subjugue absolument... jusqu'au pays du Soleil Levant, et pour cause: quelque chose en lui de "japonisant" également-,

-Ciel, aer et vens, chant/flûte, d'Albert ROUSSEL, sur un poème de Pierre de RONSARD,

("Ciel, aers et vens, plains et moins de couvers, ...

Rivages tors et sources ondoïantes, ...

Je vous suppli, ... dites-le lui pour moi.")

La nature comme témoin, chambre d'écho, des émois amoureux du poète, réceptacle à ses frissons d'absence; les paysages intérieurs de l'âme projetés sur les paysages extérieurs, ("naturels"); les bourrasques du cœur vivifiées par la profondeur, la véhémence des éléments.Belle alliance, vent et voix, voix et bois, dans laquelle la flûte construit le cadre émotif de la pièce),

-Aria de Jacques IBERT, voix/flûte, piano, comme une vocalise, une cantilène, une chanson douce -que, peut-être, vous chantait votre maman, qui sait?!,

-Là haut, sur le rocher, chant/piano, avec flûte, de CANTELOUBE, extrait des Chansons  d'Auvergne,

(Opus très connu du compositeur; texte assez âpre, dans ce cas, disons-le; musique très souple, qui s'adapte aux paroles, en épousant ses moindres contours, inflexions, avec cette alternance, voire cette superposition de binaire et de ternaire, ce sens orchestral pas si évident à faire entendre  piano et flûte seuls. Très belle oeuvre, mais dont il convient de s'imprégner, son originalité profonde ne se laissant pas capturer, apprivoiser, de prime abord sans effort empathique). 

----------------------------------------------------------------------------------------------

DES PIECES INSTRUMENTALES,

-flûte/piano,

Sonate de Francis POULENC; Forlane de Germaine TAILLEFERRE; Une flûte soupire, miniature de MEL BONIS; Pièce en forme de Habanera de M. RAVEL, Fantaisie et Pièce de déchiffrage pour le  Conservatoire, de G. FAURÉ; Les Joueurs fe flûte d'A. ROUSSEL (Pan, Krishna),

-flûte seule,

SYRINX DE Claude DEBUSSY; INCANTATION, " Pour que l'Image devienne Symbole" de André JOLIVET (flûte en sol), ...

-------------------------------------------------------------------------------------------

BRAVOUR VARIATION,

Pot pourri d'après AH, VOUS DIRAIS-JE MAMAN, MOZART, de A. ADAM-SCHMIDT... pochade musicale, clin d'œil à la fois amusé, malicieux et vif, véloce sur le thème de la chanson française déjà exploité par MOZART dans ses célèbres 12 variations. 

------------------------------------------------------------------------------------------

 

REPERTOIRE  EN CHANTIER, "WORK IN PROGRESS", PROGRAMME COMMUNIQUE NON EXHAUSTIF DONC -A SUIVRE!

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Méditangotrio
  • : Fondée pour proposer, autour de l’œuvre d’Astor PIAZZOLLA « Las cuatro Estaciones » (« Les quarte Saisons » ), un programme festif, mariant musique populaire et musique savante -œuvres de musique Espagnole, « classique » -airs extraits du folklore Sud-Américain - les opus tanguistiques donc, aux couleurs douces-amères: frissons nostalgiques traversés de secousses rythmiques, de riffs quasi éruptifs : le tango transcendé par le génie de Piazzolla. Musiques de D
  • Contact

Profil

  • Méditangotrio
  •       LE MEDITANGO TRIO
      Flute/ Violoncelle/ Piano           
 
Une formation originale, mêlant vent et cordes
  • LE MEDITANGO TRIO Flute/ Violoncelle/ Piano Une formation originale, mêlant vent et cordes

Texte Libre

Recherche

Liens